Ce qu’il faut déterminer avec vos associés

Avant de vous lancer dans une association et dans l’aventure entrepreneuriale, mieux vaut avoir roder certains points avec vos associés. A défaut, vous pourriez subir comme un grand nombre d’entre eux un conflit pouvant aller jusqu’à la rupture ou encore créer des tensions inutiles en vous apercevant un jour que vous n’êtes pas du tout d’accord.

Le rôle de chacun

S’il y a bien une chose à discuter entre associé c’est bien de savoir qui va faire quoi par la suite. Cette discussion pourrait paraître inutile car vous venez peut-être d’horizons très spécifiques et spécialisés. Mais il faut prendre en compte qu’une personne issue d’un domaine entreprend peut-être pour sortir de ce domaine ou encore qu’elle veuille bien avoir le rôle un moment mais pas ad vitam aeternam. N’hésitez pas à demander à votre futur associé ses ambitions, ce qu’il veut bien faire et ce qu’il voudrait faire. Faites de même pour vous et essayez de trouver un point d’accord entre vos deux visions. Soyez particulièrement clair sur le rôle de représentation de l’entreprise. Nombreux sont les dirigeants à penser qu’il ne faut qu’une seule personne qui prenne le lead.

Vous mettre d’accord sur le style de management

Une énorme erreur est de croire que parce que vous vous entendez bien dans la vie, vous avez le même style de management. Votre associé peut très bien être très autoritaire dans le travail sans que vous n’en ayez conscience et que vous soyez plutôt un manager cool ou inversement. Pour éviter de devoir créer deux ailes avec deux styles de management différent, mieux vaut définir dès le début quelles sont les règles : êtes vous ouvert au travail à distance ? Êtes-vous pour le management par objectif ? Est-ce que les horaires sont fixes ? La présence est-elle obligatoire ? Dans quelle mesure faites-vous confiance à vos salariés ? Que faites-vous en cas de retard ? Quels sont les horaires de travail ? Êtes-vous pour le fait de sortir avec vos salariés ? Voulez-vous dissocier votre vie privée ? Votre associé aime-t-il faire le gendarme ? Préférez-vous laisser libre vos salariés ?

S’accorder sur la stratégie

S’il y a bien un domaine où le désaccord peut entraîner une rupture et aller jusqu’au conflit c’est bien celui-ci. Il arrive souvent au cours de la vie d’une entreprise que la vision ne soit plus la même entre les différents associés. Le désaccord demeure synonyme de richesse et de partage de points de vue. Seulement, il vaut mieux se mettre au diapason en amont pour ne pas montrer une vision divergente. Vos salariés peuvent bien entendu participer à l’élaboration de celle-ci mais encore faut-il que ce soit le cas pour les fondateurs. Il arrive très souvent que deux associés ne se mettent pas totalement d’accord sur le sujet. Parfois, il s’agit juste d’une notion de temporalité car vous privilégiez un pan de développement avant l’autre et inversement. Si vous êtes plusieurs à décider, mieux vaut votre mettre d’accord lors de l’élaboration de la stratégie sur les étapes et l’ordre. Vous n’aurez peut-être pas les moyens de tout faire en même temps.

Savoir comment vous trancher

En cas de désaccord, il vous faut déterminer aussi les méthodes qui vont vous permettre de trancher le conflit pour éviter que vous n’aboutissiez à une impasse. Il s’agit donc de déterminer celui qui tranche ou encore le fait de faire appel à un tiers en cas de conflit. Vous ne pouvez risquer l’immobilité de l’entreprise ou que chacun œuvre dans le dos de l’autre. Si vous ne souhaitez pas que les associés perdent leur pouvoir de décision, rien de mieux en général qu’un tiers pour trancher et à qui chacun donne sa vision ou de rationnaliser la prise de décision en la basant sur des éléments « objectifs » comme des chiffres qui, atteints, déclenchent certaines actions.

Parler de tout ce qui touche à la rémunération

Il s’agit d’un sujet tabou normalement mais il va falloir en parler. Plusieurs questions se posent dès la base : Quand comptez-vous vous payez ? Combien ? Par quel biais ? Comment comptez-vous vous rémunérer ? Aurez-vous des fiches de paie ? Allez-vous vous rémunérer sur les bénéfices ? Vous verserez vous des dividendes en cas de bénéfices ? Il s’agit de voir tous les éléments relatifs à la paie et dans les détails. Vous ne devez pas agir de manière floue et connaitre au maximum la santé financière de votre associé. Il ne s’agit pas de le laisser mourir de faim sous prétexte que vous avez de grosses économies et déjà acheté votre maison alors que lui est locataire et affublé de prêts.

L’avenir de l’entreprise

Cela peut paraitre évident mais il est nécessaire de discuter du devenir à termes de l’entreprise. Vous souhaitez peut-être revendre l’entreprise dans les 5 prochaines années, faire entrer des investisseurs et de multiples levées de fonds ou la conserver à tout prix et garder une majorité du capital. Tous les scénarios sont possibles et peut être que le futur de l’entreprise vous imposera certaines voies. Cependant, vous devez vous mettre d’accord sur ce que vous aimeriez qu’il se passe et vous accorder dessus. Tout ce qui touche aux parts ou capital de l’entreprise reste en général des sujets sensibles donc autant vous mettre d’accord.

Le sujet le plus bizarre : la mort

S’il y a bien un sujet qui est bizarre à aborder, c’est bien : « que se passe-t-il si l’un d’entre vous meurent ? ». Pourtant, il faut bien réfléchir aux conséquences en cas de décès de l’un des fondateurs ou d’incapacité totale. Est-ce que ce sont ses ayants droits qui auront ses parts ? Est-ce que vous les rachèterez ? Aurez-vous un droit de préemption sur eux ? Autant de situation qu’il convient de voir car vous pouvez vite vous retrouver avec une personne qui n’a pas du tout la même vision du devenir de l’entreprise que vous et qui deviendrait parmi les actionnaires majoritaires. Vous pouvez envisager bon nombre de solutions comme l’absence de droit de vote… Ne pensez pas automatiquement que les parts vont vous revenir en tout cas…

Afficher plus

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *